Connexion

icon alerte

 

Carte d'identité

L’ozone est un composé très réactif et instable, composé de trois atomes d’oxygène (la molécule d’oxygène n’en compte que deux) et à l’odeur caractéristique. Il est présent naturellement dans l’atmosphère.

Dans la haute atmosphère, la stratosphère, il se forme à partir de la photodissociation d’une molécule de dioxygène (O2) qui libère ainsi un atome d’oxygène (O) qui se combine avec une autre molécule de dioxygène (O2) pour donner naissance à une molécule d’ozone (O3). L’ozone ainsi formé va constituer la couche d’ozone qui protège la vie terrestre en filtrant les rayons UV du soleil.

Dans la troposphère (dans l’air que nous respirons), le mécanisme de formation est différent. L’atome d’oxygène nécessaire pour former l’ozone provient cette fois de la photodissociation d’une molécule de dioxyde d’azote (NO2). L’ozone à basse altitude est considéré comme un polluant car, par son pouvoir oxydant, il a un impact négatif sur la santé, la végétation et les matériaux.

Ce polluant est repris pour le calcul de l'indice belge de la qualité de l'air BelAQI

 

Origine de la pollution

L’ozone troposphérique est un polluant secondaire c.-à-d. qu’il n’est pas émis directement mais qu’il provient de la transformation d’autres polluants, appelés précurseurs.

Il est utile de savoir qu’il existe une compétition entre la formation de l’ozone qui est un phénomène lent (plusieurs heures) et qui nécessite du soleil et sa destruction qui est rapide (quelques minutes). En été et en journée, c’est la formation qui prédomine tandis que la nuit, faute de rayons solaires, c’est la destruction qui l’emporte.

Cet équilibre de formation/destruction est influencé par la présence de :

  • monoxyde d’azote (NO) qui favorise la réaction de destruction de l’ozone et de ce fait, en milieu urbain, les concentrations en ozone sont plus faibles qu’en milieu rural,
  • composés organiques volatils (COV) qui perturbent cet équilibre par une série complexe de réactions dont l’effet global est une augmentation de la production d’ozone.

Il n’y a pas de relation linéaire entre les concentrations en ozone et les émissions de précurseurs, ce qui rend la lutte contre la pollution par l’ozone très ardue. Le seul moyen de réduire durablement les concentrations en ozone passe par des mesures structurelles de réduction des émissions de précurseurs.

 

Effets sur la santé

L’ozone est un oxydant puissant qui peut réagir avec pratiquement toutes les substances biologiques. Il affecte ainsi la santé humaine. Il altère les fonctions cellulaires au niveau des muqueuses (oculaires et pulmonaires en particulier) entraînant une diminution de la fonction pulmonaire, une réaction inflammatoire des voies respiratoires et des irritations des yeux. Certaines catégories de la population sont particulièrement sensibles comme les enfants, les personnes âgées ou les individus souffrant déjà d’asthme ou d’autres pathologies respiratoires chroniques. Lors des pics de pollution, on peut enregistrer une augmentation des admissions dans les hôpitaux pour problèmes pulmonaires, voire une augmentation de la mortalité.

 

Effets sur l'environnement

L’ozone perturbe les grands processus physiologiques des végétaux comme la photosynthèse et la respiration. Il induit ainsi une réduction de leur croissance avec, comme conséquence, des pertes de rendement agricole ou forestier. Il joue aussi un rôle défavorable pour l’environnement en exacerbant les effets des polluants acidifiants. Enfin, l’ozone est un gaz à effet de serre dont la part est estimée à 10-20 % dans l’effet de serre additionnel.

Par son pouvoir oxydant, l’ozone peut aussi accélérer la dégradation de matériaux, comme les matières plastiques, les peintures, le caoutchouc, le nylon, etc.

 

Situation wallonne

En Wallonie, les valeurs réglementaires de la Directive européenne sont respectées. Par contre, les objectifs à long terme de la Directive sont encore loin d’être atteints, tout comme les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé.

Méthode de mesure

L’ozone est mesuré en continu et en temps réel à l’aide de moniteurs utilisant le principe de l’absorption UV.

 

En savoir plus :  http://awac.be/images/Pierre/pollution_ext%C3%A9rieur/les%20ph%C3%A9nom%C3%A8nes_Pollution%20de%20l%E2%80%99air%20ext%C3%A9rieur_Pollution%20photochimique.pdf

La protection de vos données est notre priorité. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies qui nous permettent de vous fournir des données de qualité, nous assurer du bon fonctionnement du site et en mesurer l’audience.
J'ai compris