Connexion

icon alerte

 

Carte d'identité

Le carbone noir (« black carbon » en anglais, parfois aussi appelé carbone suie) est la fraction carbonée des particules fines résultant d’une combustion incomplète. Il est qualifié de « noir » car il absorbe toutes les radiations de la lumière visible. Le carbone noir fait partie de la famille des particules fines (diamètre inférieur à 2,5 micron)  et sa durée de vie dans l’atmosphère s’étend de quelques jours à quelques semaines.

 

Origine de la pollution

Le carbone noir est produit par la combustion incomplète (1) des carburants d’origine fossile associés au transport (Diesel essentiellement) , (2) du bois ou du charbon utilisé pour le chauffage domestique, (3) des déchets agricoles ainsi que des feux de forêt.

Le carbone noir est un composé stable et presqu’exclusivement d’origine anthropique. Il se révèle dès lors comme un bon indicateur pour étudier l’impact des politiques de réduction des émissions polluantes liées au trafic ou au chauffage domestique.

 

Effets sur la santé

Comme toutes les particules fines, le carbone noir est susceptible de pénétrer dans l’appareil respiratoire, de s’y déposer et d’y déclencher une inflammation des tissus pulmonaires. De plus, les particules les plus fines peuvent passer dans le sang à travers les alvéoles, favorisant les risques cardio-vasculaires.

A côté de cette toxicité « physique », le carbone noir est vecteur de substances, dont la toxicité est reconnue comme les COV, HAP, métaux, etc.

 

Éffet sur l'environnement

Le carbone noir a tout d’abord un impact sur notre cadre de vie par les dépôts de suie qui recouvrent notre environnement et, en particulier, notre patrimoine historique (monuments, bâtiments, …).

Les substances toxiques qui lui sont associées (composés organiques, métaux) se retrouvent disséminés dans l’environnement, polluant l’air, les sols, les eaux de surface ou souterraines.

Le carbone noir contribue aussi au réchauffement climatique. En effet, ce composé absorbe fortement les rayons lumineux provenant du soleil et réchauffe l’air environnant, ce qui le distingue des gaz à effets de serre qui, eux, absorbent le rayonnement thermique provenant du sol. Selon certaines sources, le carbone noir serait la deuxième cause du réchauffement climatique après le dioxyde de carbone.

 

Situation wallonne

La mesure du carbone noir en Wallonie est relativement récente et est encore trop peu documentée pour juger de son évolution. Toutefois, sachant que la mesure des fumées noires est fortement corrélée avec celle du carbone noir, on peut affirmer que les résidus de combustion ont fortement diminué ces dernières décennies.

  

Méthode de mesure

Le carbone noir est mesuré en continu et en temps réel par des moniteurs utilisant le principe de l’absorption infra-rouge (aethalomètre).

En savoir plus :  www.awac.be mais aussi : https://www.ccacoalition.org/en/slcps/black-carbon 

La protection de vos données est notre priorité. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies qui nous permettent de vous fournir des données de qualité, nous assurer du bon fonctionnement du site et en mesurer l’audience.
J'ai compris