Connexion

icon alerte

Sujet: ZBE, Wallonie, Pollution

Dans le cadre du plan Environnement-Santé de la Wallonie, l’ISSeP a été chargé d’estimer l’impact environnemental de l’instauration de zones basses émissions communales en combinant des mesures de concentrations en polluants in situ avec une modélisation de la qualité de l’air à l’échelle communale. Les communes de Namur et d’Eupen ont servi de villes pilotes pour cette étude (en savoir plus) dont le rapport est aujourd’hui finalisé.

A l’aide du modèle ATMO-Street, une cartographie à haute résolution (⁓10 mètres) de la qualité de l’air à Namur et à Eupen a été réalisée. Elle reprend les concentrations actuelles en dioxyde d’azote (NO2), particules fines (PM10 et PM2.5) et carbone noir ou carbone suie (en anglais black carbon, BC) ainsi que les projections de l’impact d’une ZBE sur les niveaux de pollution. Ces projections intègrent les réductions des émissions polluantes des véhicules qui devraient résulter des interdictions progressives prévues dans le décret.


À Namur, les mesures et la modélisation montrent que la population est exposée en plusieurs endroits à des niveaux de pollution élevés qui ne respectent pas les valeurs limites fixées par l’Union européenne. Si l’on considère le NO2, les dépassements de la valeur limite de 40 μg/m3 pour la moyenne annuelle concernent surtout des routes régionales, des pénétrantes qui desservent la ville ou qui forment la ceinture autour de la Corbeille, mais aussi des rues du centre-ville, de taille plus modeste.

À Eupen, les concentrations ne sont réellement critiques qu’en périphérie du centre-ville aux heures de pointe du matin et du soir.


Tant à Namur qu’à Eupen, les projections du modèle avec instauration d’une zone basses émissions montrent des résultats mitigés. Les réductions attendues sont faibles pour deux polluants pour lesquels il existe des normes à respecter : le NO2 (jusqu’à 26 % de réduction en 2025) et les particules fines (pas plus de 10 % de diminution en 2025). Par contre, une zone de basses émissions communale aurait un impact important sur les concentrations d’un polluant pour lequel il n’existe pas encore de norme, le carbone noir, étroitement lié au trafic routier. Pour le carbone noir, les diminutions de concentrations à Namur pourraient atteindre 60 % d’ici 2025 par rapport aux niveaux de concentrations en 2018.


A Eupen, vu la taille de l’agglomération, l’instauration d’une zone de basses émissions communale serait non pertinente. Pour diminuer la pollution atmosphérique, un plan de circulation adapté aux heures de pointe est privilégié.

A Namur, consciente des résultats de l’étude, la Ville a déjà mis en place des mesures pour améliorer la qualité de l’air. Il s’agit, notamment, du lancement d’une zone 20 km favorisant la mobilité douce dans le centre-ville, de la poursuite du développement de l’offre de bus, de la « verdurisation » de la flotte de véhicules communaux, de l’aménagement d’infrastructures cyclo-piétonnes, des plantations, les parkings P+R, l’installation de bornes de rechargement électrique, de nouvelles places publiques, l’amélioration de la logistique urbaine ou encore de mesures ciblant le chauffage résidentiel.

La Ministre Céline Tellier : « L’interdiction progressive des véhicules les plus polluants à l’échelle régionale est prévue à partir de 2023. L’étude menée ici apporte une réponse nuancée sur la pertinence d’instaurer des zones de basses émissions communales d’ici là. Une ZBE communale n’est efficace qu’à partir d’une certaine taille critique d’agglomération, comme l’a aussi démontré Bruxelles. D’autres mesures prises comme la mise en place par certaines communes et villes de zones partagées où la vitesse automobile est réduite à 20 km/h pourraient se montrer aussi pertinentes. Je souhaite pouvoir en mesurer les effets avec un réseau de mesures renforcé ».

Le rapport final de l’étude « 2ZBE » portant sur la pertinence de la mise en place de zones de basses émissions communales incluant l’ensemble des résultats et des conclusions de cette recherche, est disponible dans la partie "Publications".


Les projections réalisées avec le modèle ATMO-Street seront prochainement servies sur le présent site internet via la tuile du menu cartographique "Modélisations".

Votre avis nous intéresse

La protection de vos données est notre priorité. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies qui nous permettent de vous fournir des données de qualité, nous assurer du bon fonctionnement du site et en mesurer l’audience.
J'ai compris